Thi Thu Ha NGUYEN : Augmenter le nombre et le niveau de compétence des pharmaciens

Thi Thu Ha NGUYEN, Diplômée du Master Mékong Pharma en 2015

Thi Thu Ha NGUYEN
Diplômée du Master Mékong Pharma en 2015

Titulaire d’un doctorat en pharmacie de l’Université de pharmacie d’Hanoï (Vietnam), d’un Master II Mékong Pharma, spécialité pharmacologie clinique, elle est actuellement en dernière année de thèse (sur l’utilisation des antidépresseurs et le risque de diabète de type 2) à l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

MASTER MÉKONG PHARMA

Lancé en 2012 par la Fondation Pierre Fabre dans le cadre d’un partenariat avec des universités françaises et asiatiques, le Master Mékong Pharma est une formation reconnue au niveau international dispensée en français. Soutenu par l’Agence Universitaire de la Francophonie, le programme aura formé six promotions, soit un total de 135 pharmaciens du Cambodge, du Laos et du Vietnam

J’ESPÈRE APPORTER MA CONTRIBUTION EN FORMANT À MON TOUR DES PROFESSIONNELS DE HAUT NIVEAU DONT LE VIETNAM A BESOIN.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
“Après cinq ans d’études de pharmacie au Vietnam, j’ai intégré le Master Mékong Pharma au Cambodge en 2013, que j’ai validé par un stage à l’Université Paul Sabatier de Toulouse deux ans plus tard. En 2016, de nouveau avec l’aide d’une bourse de la Fondation Pierre Fabre, je suis retournée à Toulouse pour faire une thèse, que je présente cette année !”

Que vous a apporté le Master Mékong Pharma ?
“En choisissant le Master Mékong Pharma, j’ai bénéficié de la qualité des enseignements français, ce qui m’a permis de renforcer mon niveau de compétence en pharmacie et surtout dans la recherche, et qui m’a ouvert de larges perspectives professionnelles. Par ailleurs, il m’a aussi offert une occasion de découvrir des cultures internationales en le réalisant au Cambodge et en France. Je suis très reconnaissante à la Fondation Pierre Fabre de m’avoir donné une si belle opportunité.”

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
“J’aimerais consolider mes compétences dans la recherche en poursuivant avec un post-doc en France. Ensuite, mon objectif est de devenir enseignant chercheur à Hanoï. J’ai envie de transmettre et d’être utile en mettant mes compétences au service du progrès de la santé publique de mon pays. Sur ce point, je rejoins la conviction de la Fondation qui est de former des pharmaciens pour développer la pharmacie dans les pays du Sud qui manquent de professionnels du médicament. Le Vietnam ne fait pas exception et j’espère apporter ma contribution en formant à mon tour des professionnels de haut niveau dont nous avons besoin, en particulier dans les zones rurales qui en sont encore largement dépourvues.”

Autres témoignages

FORMER DES PHARMACIENS, C’EST ÉVEILLER LES CONSCIENCES ET POSITIONNER LE MÉDICAMENT AU CŒUR DES ENJEUX DE SANTÉ PUBLIQUE.

Voir le témoignage

NOUS AVONS BON ESPOIR, AVEC L’AIDE DE LA FONDATION, DE FINALISER LES CONDITIONS DE NOTRE AUTONOMIE DANS LES PROCHAINES ANNÉES.

Voir le témoignage