e-Santé

— La technologie mise au service de la santé dans les pays du Sud —

Parce que les solutions de e-santé permettent de pallier certaines barrières économiques, géographiques et sociales d’accès aux soins, ainsi que la pénurie de personnels médicaux, la Fondation Pierre Fabre agit pour faire émerger ces solutions.
________

Aujourd’hui, 95 % de la population mondiale est couverte par un réseau cellulaire. En Afrique, la moitié de la population utilise déjà des services mobiles, soit 500 millions de personnes*. En 2020, 660 millions d’habitants du continent africain seront équipés d’un smartphone**, soit le double par rapport à l’année 2016.

Alors que l’accès au soin constitue la préoccupation principale des habitants des pays à revenus faibles et intermédiaires*, les outils e-santé sont des solutions à privilégier pour améliorer la couverture sanitaire et la qualité des services. Télémédecine, sensibilisation et prévention par des applications mobiles de promotion de la santé, suivi des patients et des épidémies via les dossiers médicaux électroniques, le champ d’action de la e-santé est large. Elle facilite également la gestion des données de santé, la formation des soignants par l’e-learning, ou encore la démocratisation des assurances sociales par le téléphone portable… Ce potentiel a été reconnu, dès 2005, par l’OMS, qui a adopté une résolution en faveur de la e-santé lors de sa 58e Assemblée Mondiale.

La Fondation fait émerger ces solutions de e-santé en identifiant et référençant les initiatives innovantes, et en les soutenant financièrement notamment via l’Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud. Pour aller plus loin, la Fondation a orienté son soutien dans la formation à destination des professionnels de santé, de l’informatique et des décideurs politiques et dans la recherche afin de favoriser la mise en place de solutions de e-santé pérennes et adaptées aux besoins du terrain.

* Étude du Pew Research Center / Septembre 2015.
** Étude Deloitte / Avril 2018.

Dr. Antoine Geissbuhler Médecin-chef du service cybersanté et télémédecine aux Hôpitaux universitaires de Genève

La crise a été un accélérateur de développement des projets e-santé.”

Dr. Antoine GEISSBUHLER
Médecin-chef du service cybersanté et télémédecine aux Hôpitaux universitaires de Genève, et membre du groupe d’experts de l’Observatoire de la e-Santé dans les Pays du Sud

Lire l’entretien

NOTRE ENGAGEMENT

Suivre notre action

e-Santé : Entretien avec Antoine Geissbuhler

11/10/2021|

Entretien avec le Dr. Antoine Geissbuhler, médecin-chef du service cybersanté et télémédecine aux Hôpitaux universitaires de Genève, et membre du groupe d’experts de l’Observatoire de la e-Santé dans les Pays du Sud

Rapport Annuel 2020 de la Fondation Pierre Fabre

22/07/2021|

La pandémie actuelle a accentué les inégalités d’accès à la santé et les fragilités de beaucoup des pays d’intervention de la Fondation. La Fondation Pierre Fabre a choisi de s’impliquer davantage dans les pays en crise et auprès des populations les plus vulnérables. Dans ce rapport numérique enrichi de vidéos et de témoignages, nous vous présentons de façon synthétique les programmes menés par la Fondation, ses choix d’intervention, sa gouvernance et son mode opératoire, basé sur le partenariat et l’appui aux acteurs locaux. Ce sont ces derniers qui témoignent, au fil des pages, des besoins et des solutions mises en place.

La Fondation Pierre Fabre lance « E-drépanocytose », un programme de formation pour les professionnels de santé

19/06/2021|

A l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre la Drépanocytose, la Fondation Pierre Fabre annonce « E-drépanocytose » la première plateforme de formation dédiée à la maladie : pour aider les professionnels de santé à reconnaître les symptômes, dépister et fournir un suivi régulier aux patients drépanocytaires. La plateforme est en cours de déploiement auprès des centres de santé des pays d’Afrique francophone à travers un réseau de partenaires sur le terrain.