LA FORMATION DES PROFESSIONNELS DU MÉDICAMENT

Professionnaliser les filières de formation pharmaceutique et au sein des structures académiques nationales : un puissant levier pour améliorer durablement l’accès des populations des pays du Sud à des médicaments de qualité.

Convaincue que la lutte contre les faux médicaments passe nécessairement par la formation de professionnels qualifiés, la Fondation Pierre Fabre oriente son action vers le renforcement des cursus pharmaceutiques au début des années 2000. La création et la professionnalisation de filières de formation de spécialistes du médicament ont pour objectif de garantir aux populations l’accès à des médicaments de qualité.

Étudiants en pharmacie de la Faculté de Phnom Penh

UN PREMIER PROJET DE SOUTIEN AU CAMBODGE

Après plusieurs mois de préparation, le premier programme de formation est officiellement lancé en 2001 avec la construction de la Faculté de pharmacie de Phnom Penh, au Cambodge, dont le système de santé a été mis à mal par les Khmers rouges. Entre 2001 et 2003, la Fondation Pierre Fabre et la Fondation Mérieux financent et dirigent la construction d’un bâtiment entièrement équipé de 2 200 m² sur le campus de l’Université des sciences de la santé. Un programme de coopération universitaire franco cambodgienne voit alors le jour dans l’objectif d’améliorer la qualité de la formation (rénovation des cursus et formation des formateurs) et d’accompagner la structure vers un fonctionnement autonome.

Depuis 15 ans, la Faculté de pharmacie de Phnom Penh forme ainsi une centaine de pharmaciens par an qui, employés dans le secteur public ou privé, participent à sécuriser l’accès au médicament au bénéfice du plus grand nombre.

« L’APPEL DE COTONOU » CONTRE LES FAUX MÉDICAMENTS

En 2002, la Fondation Pierre Fabre apporte son appui au Laboratoire national de contrôle de la qualité des médicaments du Bénin et organise une vaste opération de sensibilisation à la lutte contre les faux médicaments, notamment via des spots télévisés, entre 2004 et 2006.

Quelques années plus tard, la Fondation se joint à la Fondation Chirac et s’engage en faveur de « l’Appel de Cotonou », lancé le 12 octobre 2009 à l’initiative du Dr Boni Yayi, président de la République du Bénin, pour que cesse le trafic de faux médicaments. Signé par près de 30 pays, l’Appel de Cotonou a renforcé la mobilisation internationale, en particulier à travers l’engagement de l’Union européenne, qui a lancé plusieurs initiatives visant à protéger les populations des médicaments frauduleux. Le Conseil de l’Europe est notamment à l’origine de la convention MEDICRIME de 2011, premier
instrument juridique international criminalisant, au niveau pénal, la fabrication et la distribution de faux produits médicaux.

LA CRÉATION ET LA PROFESSIONNALISATION DE FILIÈRES DE FORMATION DE SPÉCIALISTES
DU MÉDICAMENT ONT POUR OBJECTIF DE GARANTIR AUX POPULATIONS L’ACCÈS À DES MÉDICAMENTS DE QUALITÉ.

HUIT PROGRAMMES DE FORMATION DEPUIS 2001

Sous l’impulsion du Pr Jean Cros et grâce à son engagement qui a permis de constituer un réseau d’universitaires français, la Fondation Pierre Fabre poursuit son action en faveur des filières d’enseignement. Huit programmes seront lancés au fil des années : au Laos dès 2004, en soutien à la Faculté de pharmacie de Vientiane, et plus récemment à l’École de formation des sages-femmes, à Madagascar depuis 2005, et jusqu’à aujourd’hui avec le projet de construction de la future Faculté de pharmacie d’Antananarivo dans le cadre d’une large collaboration franco malgache. Au Vietnam, également, avec la création du « Master Mékong Pharma » donnant accès à des formations de niveau master 2 à des étudiants laotiens, cambodgiens et vietnamiens.

En 2011, la Fondation entame un projet de soutien au département de pharmacie de l’Université des sciences de la santé de Lomé, au Togo.
En collaboration avec des universitaires sénégalais, burkinabés et français, elle audite et rénove les contenus pédagogiques, crée des travaux pratiques, finance la rénovation des équipements et forme les nouveaux formateurs. Depuis 2018, la Fondation soutient le nouveau programme quinquennal des autorités de santé togolaises, qui vise à consolider la filière pharmacie afin de garantir la qualité des médicaments distribués sur son territoire.

Ils témoignent

FORMER DES PHARMACIENS, C’EST ÉVEILLER LES CONSCIENCES ET POSITIONNER LE MÉDICAMENT AU CŒUR DES ENJEUX DE SANTÉ PUBLIQUE.

Voir le témoignage
Pr Françoise NEPVEU, Conseillère scientifique de la Fondation Pierre Fabre.

J’ESPÈRE APPORTER MA CONTRIBUTION EN FORMANT À MON TOUR DES PROFESSIONNELS DE HAUT NIVEAU DONT LE VIETNAM A BESOIN.

Voir le témoignage
Thi Thu Ha NGUYEN, Diplômée du Master Mékong Pharma en 2015.

NOUS AVONS BON ESPOIR, AVEC L’AIDE DE LA FONDATION, DE FINALISER LES CONDITIONS DE NOTRE AUTONOMIE DANS LES PROCHAINES ANNÉES.

Voir le témoignage
Pr Yao POTCHOO, 2e vice-doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé, Togo.