Pr Ousmane FAYE : L’accès au diagnostic grâce à la télédermatologie

Pr Ousmane FAYE, Chef du service dermatologie du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM) à Bamako, au Mali, à l’origine de l’initiative TelederMali

Pr Ousmane FAYE
Chef du service dermatologie du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM) à Bamako, au Mali, à l’origine de l’initiative TelederMali

Professeur de dermatologie, il est chef du service de dermatologie du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie de Bamako.
Il est également vice-doyen de la Faculté de médecine et d’odontostomatologie de Bamako.

PROGRAMME TELEDERMALI

Projet de télédermatologie lancé par le CNAM et soutenu depuis son lancement en 2015 par la Fondation Pierre Fabre, TelederMali couvre 62 centres de santé et cinq hôpitaux dans toutes les régions du Mali. Plus de 1 000 patients ont bénéficié de soins dermatologiques spécialisés sans devoir se déplacer grâce au télédiagnostic. L’initiative est en cours de duplication au Togo et en Mauritanie.

TELEDERMALI A PERMIS DE RÉDUIRE L’INÉGALITÉ D’ACCÈS AUX SOINS GRÂCE À LA FORMATION ET À LA MISE EN PLACE D’UN RÉSEAU D’ÉCHANGES.

À quelle problématique la télédermatologie répond elle au Mali ?
“La majorité des Maliens vivent et consultent en milieu rural où l’on peine à résoudre leurs problèmes cutanés. On estime que 40 % des
diagnostics posés par les agents de santé de première ligne sont imprécis… TelederMali a permis de réduire l’inégalité d’accès aux
soins dermatologiques grâce à la formation et à la mise en place d’un réseau d’échanges entre agents de santé périphériques et spécialistes pour la prise en charge des malades, en particulier ceux dont l’état nécessite un avis spécialisé.”

Pouvez-vous nous parler de la formation des professionnels de santé ?
“La formation constitue l’épine dorsale du projet TelederMali !
Nous commençons par recenser les centres en fonction de la fréquentation, de la situation géographique, de la présence d’agents qualifiés et du niveau de couverture téléphonique. Ensuite, nous organisons un parcours de formation qui se déroule au CNAM de Bamako et qui comporte des aspects cliniques et technologiques liés à la capture et au transfert des images et d’informations cliniques sur la plateforme de téléexpertise.”

Quelles sont les prochaines étapes de votre collaboration avec la Fondation Pierre Fabre ?
“Le déploiement de TelederMali est en passe d’être finalisé et le programme sera repris par l’État en termes de pérennisation et de maintien des acquis. Nous aimerions continuer à travailler avec la Fondation, notamment dans la perspective de la création d’un centre hospitalier universitaire spécialisé en dermatologie focalisé sur la formation, la recherche et les soins hautement spécialisés. Le
cadre juridique de ce centre a été mis en place par l’État malien. Le soutien de la Fondation Pierre Fabre nous sera sans aucun doute très précieux. “

Autres témoignages

GRÂCE À NOTRE ACTION COMMUNE, DES CENTAINES DE PERSONNES BÉNÉFICIENT GRATUITEMENT DE CONSULTATIONS DERMATOLOGIQUES ET OPHTALMOLOGIQUES.

Voir le témoignage
Lalla Aicha DIAKITÉ, Présidente de l’association Solidarité pour l’Insertion des Albinos du Mali.

NOTRE AMBITION EST D’OPÉRER UN CHANGEMENT RADICAL DANS LA FAÇON DONT LA SOCIÉTÉ PROTÈGE LE DROIT À LA SANTÉ DES PERSONNES ATTEINTES D’ALBINISME EN AFRIQUE.

Voir le témoignage
Harry FREELAND, Président de l’ONG Standing Voice

LE DIAGNOSTIC À DISTANCE PEUT FOURNIR UNE SOLUTION À LA PÉNURIE DE DERMATOLOGUES.

Voir le témoignage
Pr Vincent PITCHÉ, Responsable du projet de télédermatologie au Togo, soutenu par la Fondation Pierre Fabre.