Soutien au Centre de Lutte contre la Drépanocytose

— Guinée —

L’HISTOIRE

La Guinée fait partie des pays les plus touchés par la drépanocytose, maladie héréditaire particulièrement douloureuse qui peut être mortelle si elle n’est pas correctement prise en charge (voir dossier programmes drépanocytose, première maladie génétique dans le monde). Selon les statistiques publiées en 2019 par l’hôpital national de Donka à Conacry, 20 % de la population guinéenne serait porteuse de la maladie. Face aux difficultés de diagnostic et d’accès aux médicaments essentiels, les patients sont poussés à l’exode médical vers d’autres pays de la sous-région, comme le Mali, le Sénégal ou la Côte d’Ivoire.

RENFORCER LES CAPACITÉS TECHNIQUES ET HUMAINES

Depuis 2019, la Fondation Pierre Fabre soutient le Centre de Lutte contre la Drépanocytose de l’Association SOS Drépanocytaires située à Conakry. Cette ONG médicale créée en 2008 offre des services de soin à coût modéré et réalise des activités de sensibilisation, notamment en faveur du dépistage des jeunes enfants, dont la prise en charge précoce permet de réguler l’évolution de la maladie.

Le soutien de la Fondation s’articule autour de 3 objectifs d’accompagnement :

  • Soutien à la formation du personnel et aux activités de soin et de transfusion (notamment : formation à la prise en charge de la douleur effectuée par l’ONG Douleurs sans Frontières) ;
  • Création d’un laboratoire d’analyses médicales (les premières analyses médicales ont été effectuées en novembre 2020) ;
  • Mise en place d’un pôle pharmacie (avec le recrutement d’un pharmacien diplômé).

D’autres postes d’accompagnement ont été identifiés, en particulier l’informatisation des dossiers patients.

AUGMENTER LE NOMBRE DE BÉNÉFICIAIRES

Le nombre de consultations de patients drépanocytaires a augmenté tout au long de l’année 2019, passant de 334 consultations et 34 nouveaux patients en janvier, à 518 consultations et 75 nouveaux patients en décembre.

En 2020, le contexte sanitaire et sécuritaire difficile a retardé certaines échéances, la Guinée ayant été parmi les pays d’Afrique les plus impactés par l’épidémie de Covid-19. La prise en charge des patients a néanmoins progressé avec près de 2 000 consultations entre mai et septembre 2020.

L’ESSENTIEL
_____

Axe
Lutte contre la drépanocytose

Programme
2019-2022

Mode d’intervention

Action

Financement de la mise à niveau des infrastructures et des équipements (laboratoire d’analyses médicales, pôle pharmacie) et de la formation de l’équipe de soignants du centre

BILAN ET PERSPECTIVES

Bilan

4 071

consultations en 2020

1 086

hospitalisations en 2020

1 963

patients inscrits dans la fil active

Un modèle économique adapté au contexte

Le Centre de Lutte contre la Drépanocytose de Conakry repose sur un modèle économique d’auto-suffisance : les médicaments sont facturés aux patients à un prix inférieur de 15 % aux officines privées et sont délivrés gratuitement aux patients les plus démunis. Les recettes générées permettent de rémunérer le personnel conformément aux standards du pays.

PARTENAIRES

  • SOS Drépanocytaires Guinée, ONG créée en 2008 et agréée par le ministère de la Santé
  • Centre de Lutte contre la Drépanocytose de Conakry (travaux terminés en 2018)
  • ONG Douleurs sans Frontière

Et aussi

Et aussi

Dépistage et prise en charge de la drépanocytose

Face à la prévalence du syndrome drépanocytaire sur l’île d’Haïti, la Fondation soutient depuis 2014 le réseau Carest dans son projet pilote de dépistage néonatal et de prise en charge.

30/07/2018

Suivre notre action

La lutte contre la drépanocytose en Centrafrique avance !

Le 16 septembre dernier, la Fondation Pierre Fabre a lancé, à Bangui, le projet drep.ACCI, sous le haut patronage de la 1ère dame de la RCA, Mme Brigitte Touadera, et en présence des hautes autorités du pays, et des partenaires techniques et financiers dont l'Institut Pasteur de Bangui et l’AFD - Agence Française de Développement, qui co-finance le projet.

Tous les programmes