Marwan SENAHOUI : Secourir les personnes déplacées et réfugiées

Marwan SENAHOUI, Président de l’Association Libanaise des Chevaliers de Malte

Marwan SENAHOUI
Président de l’Association Libanaise des Chevaliers de Malte

Président de l’Association Libanaise des Chevaliers de Malte (Ordre Souverain de Malte au Liban). Chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de plusieurs mandats au sein de conseils d’administration d’entreprises privées, engagé dans plusieurs missions au service de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

DISPENSAIRE DE KHALDIEH

Centre de santé primaire soutenu depuis 2002 par la Fondation Pierre Fabre, il offre consultations médicales, vaccinations, dentisterie, délivrance de médicaments, écoute et aide sociale. Les soins sont fournis aux populations libanaises, aux réfugiés irakiens et aux déplacés syriens, qui représentent 26 % des consultations. Un volet santé scolaire est également développé dans deux écoles. Ce centre couvre 90 villages avoisinants

UNITÉ MÉDICALE MOBILE

Déployé en 2016 avec le soutien de la Fondation Pierre Fabre, ce bus de 30 places entièrement réaménagé avec deux salles de consultation et de soins, ainsi qu’une pharmacie, dessert les camps de Jeb Jannine, de Ghazza et de Kherbet Kanafar. L’UMM soigne ainsi gratuitement un total de près de 3 500 familles. Les patients qui requièrent des soins spécialisés sont transférés vers le centre médical de l’Ordre de Malte de Kefraya. Ils bénéficient aussi d’une couverture complémentaire de leurs frais d’hospitalisation.

L’UNITÉ MÉDICALE MOBILE EST REPRÉSENTATIVE DE NOTRE ACTION COMMUNE CAR ELLE REFLÈTE LES VALEURS QUE NOUS PARTAGEONS.

Quelle est la situation du Liban et quelle est l’action de votre association ?
“Avec près de deux millions de déplacés et de réfugiés sur un tout petit territoire, le Liban, qui ne s’était pas relevé de 15 années d’affrontements, fournit aujourd’hui un effort humanitaire sans précédent puisque quasiment 30 % de sa population est constituée de réfugiés… Notre association œuvre en faveur des plus démunis sur l’ensemble du territoire libanais depuis la fin des années 80, notamment à travers la création de centres de soins.”

Comment travaillez-vous avec la Fondation Pierre Fabre ?
“La Fondation a pris le relais de l’engagement de Pierre Fabre, qui avait souhaité contribuer au fonctionnement de notre centre de soins à Khaldieh, au nord du pays. Ce centre a d’ailleurs été accrédité comme centre de référence par le ministère de la Santé publique du Liban en 2015.
Plus récemment, avec le soutien de la Fondation, nous avons créé une unité médicale mobile dans la plaine de la Bekaa, où se concentrent une grande partie de réfugiés syriens, ainsi que des communautés libanaises extrêmement pauvres.”

Quel bilan tirez-vous de cette collaboration ?
“L’unité mobile est tout à fait représentative de notre action commune car elle reflète les valeurs que nous partageons : aller vers ceux qui ne peuvent pas se déplacer, favoriser la proximité et préserver la dignité de ceux qui vivent dans une extrême précarité. Ce que nous faisons ensemble n’est que la première étape d’une collaboration au service de ce besoin basique qu’est la santé.”

Autres témoignages

UNE APPROCHE CENTRÉE SUR LES SURVIVANTES, UN MODÈLE HOLISTIQUE DE “ONE-STOP-CENTRE” QUI VISE À EXAMINER LA PERSONNE DANS SON ENSEMBLE.

Voir le témoignage
Dr Denis MUKWEGE, Chirurgien gynécologue fondateur de l’hôpital de Panzi, en République démocratique du Congo.