Soutien au centre médico-social de Khaldieh

— Liban —

Soutien au centre médico-social de Khaldieh

L’HISTOIRE

Dans les années 1980, en pleine guerre du Liban, l’Ordre de Malte bâtit une douzaine de centres médico-sociaux afin de venir en aide aux victimes. Après la guerre, ces centres œuvrent toujours au profit des plus démunis. Parmi eux, se trouve celui de Khaldieh, au Nord du pays : c’est lui que décide de soutenir Pierre Fabre, à titre personnel. Un engagement financier relayé dès 2002 par la Fondation Pierre Fabre.

Bénéficiant en majorité aux habitants des régions de Zgharta, de Danieh et de Tripoli, le centre de Khaldieh propose des soins primaires indispensables, dans une zone rurale particulièrement reculée et précaire. Chaque année, il dispense ainsi près de 60 000 actes médicaux. Il offre aussi une aide sociale précieuse à la population, permettant de soigner chaque personne dans sa globalité, en tant qu’entité physique, morale et sociale. Mais depuis 2012, le centre doit répondre à une nouvelle crise humanitaire. Situé à moins de 40 km de la Syrie, et sur la même latitude que Homs, il constitue le point de chute de nombreux réfugiés syriens.

Outre des soins gratuits et des médicaments, il leur délivre des kits de première nécessité, de la nourriture pour bébé, des vêtements ou encore des produits d’hygiène. Il les soutient aussi face aux traumatismes de la guerre. Un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur : en 2015, près de 7 500 consultations y ont été réalisées et une unité médicale mobile a été financée pour apporter une assistance médicale aux réfugiés syriens dans la plaine de la Bekaa .

Nul ne doute aujourd’hui de la valeur ajoutée du centre de Khaldieh. L’Etat libanais a d’ailleurs reconnu en lui un modèle en matière de soins primaires. Pour sa part, la Fondation Pierre Fabre lui renouvelle chaque année son soutien. En 2015, elle a également financé l’achat de médicaments destinés aux réfugiés syriens, pour le centre de Kefraya, situé dans la plaine de la Bekaa, et géré comme le centre de Khaldieh par l’Ordre de Malte.

L’ESSENTIEL
_____

Axe
Accès aux soins

Programme
Depuis 2002

Mode d’intervention
Distributeur

Action :

  • Participation au financement du fonctionnement du centre

Association Malte Liban
BP 234.07
75325 PARIS CEDEX 07
FRANCE
www.malte-liban.org

Au service des plus pauvres et des malades depuis 35 ans, ce centre est un pôle de santé et d’aides sociaux au cœur du Liban Nord, reconnu pour la qualité de ses services. C’est un modèle de réussite, couronné l’an dernier par son accréditation selon les normes Canadiennes et son classement parmi les meilleurs centres du pays par le Ministère de la Santé Publique Libanais.

Sœur Céline Nohra
directrice du centre médical de Khaldieh

BILAN ET PERSPECTIVES

Bilan

7 811
consultations de médecine générale en 2017

40 000
actes médicaux réalisés en 2016 (soins infirmiers, échographies, ECG, radiologie…)

Perspectives

En 2017, il a servi 7 811 bénéficiaires. En outre, c’est le seule centre du district de Zgharta à initier le projet national de couverture sanitaire : 553 familles démunies sont concernées. Ses services de santé ont couvert 71% de cette population, 88% des enfants de moins de 2 ans ont été vaccinés, 97% des adultes ont passé un examen de dépistage du diabète… Pour compléter cette prise en charge, sa direction aspire à développer une unité de mammographie.

PARTENAIRE

La Fondation Pierre Fabre est partenaire de l’Association Malte-Liban, organe international recherchant des fonds pour soutenir l’action de l’Ordre de Malte au Liban.

Et aussi

Programme à Wassadou au Sénégal


En 2003, afin de renforcer l’accès aux soins des populations isolées de Tambacounda, la Fondation soutient la création puis le développement d’une maison médicale. Celle-ci est située en pleine brousse, à Wassadou.
Soutien à la Maison médicale de Wassadou

Et aussi

Programme au Mali


Sous l’égide du Professeur Dapa Diallo et fort du soutien de la Fondation, le premier Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose ouvre ses portes à Bamako au Mali en 2005.
Création et soutien au développement du Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose

Suivre notre action

Podcast 6 –  » 2018, apporter des solutions grâce à la e-santé « 

Dans ce dernier podcast retraçant l’histoire de la Fondation, découvrons comment la e-santé est devenu un axe d’intervention à part entière.
Une plongée dans la e-santé et les actions de la Fondation au service de l’équité d’accès aux soins et de l’optimisation des politiques de santé publique.

Tous les programmes