07/03/2018

L’Unité Médicale Mobile au Liban, créée pour faire face à l’afflux de réfugiés syriens, délivre depuis juillet 2016 des soins et des médicaments aux populations locales en difficultés. Retour sur les actions menées sur le terrain en 2017.

Le Liban est le deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés syriens, après la Turquie*. La Fondation y est historiquement active depuis 2002 en soutenant les structures médicales de l’Ordre de Malte qui viennent en aide aux libanais démunis. L’arrivée massive des familles de réfugiés syriens et l’urgence sanitaire qui l’accompagne ont poussé la Fondation et l’Ordre de Malte à mettre en place une réponse adaptée : la création d’une Unité Médicale Mobile, opérationnelle depuis juillet 2016, dans la Vallée de la Bekaa, pour permettre une plus grande accessibilité aux soins.

Selon Charles-Henri d’Aragon, Ambassadeur de l’Ordre de Malte au Liban, « Les familles de réfugiés vivent dans des conditions difficiles, précaires, où l’accès aux soins n’est pas évident. » Le projet de l’Unité Médicale Mobile - à redécouvrir en vidéo - permet de fournir gratuitement des consultations et des médicaments à ces populations défavorisées, et les accompagne dans leurs démarches sanitaires. Les patients bénéficient d’un suivi et sont orientés vers le centre médical si nécessaire. « Il n’y a aucune autre institution à ce jour au Liban qui offre ce genre de services que ce soit aux syrient ou aux Libanais », assure le Docteur Jamal Ismail, responsable médical de l’UMM.

Ce bus de 30 places entièrement réaménagé avec deux salles de consultation et de soins, ainsi que d’une petite pharmacie, se déplace de village en village à la rencontre des malades, pour leur permettre d’accéder à des soins de qualité. En 2017, l’unité médicale mobile a parcouru 10 113 kilomètres et réalisé 10750 consultations. 80% des patients étaient des réfugiés, dont  la moitié avait moins de 18 ans.

La Fondation Pierre Fabre va renforcer sa présence au Liban en 2018 en ouvrant un poste de Volontaire de Solidarité Internationale pour suivre et développer les programmes qu’elle soutient.

*Source : Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU

Regardez le reportage réalisé dans la vallée de la Bekaa: