L'histoire

Alors qu’elle s’implique depuis 2006 au Mali dans la lutte contre la drépanocytose, la Fondation Pierre Fabre poursuit son engagement dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne. Contribuer à la création d’unités de dépistage et de prise en charge signifie pour elle favoriser l’autonomie de ces pays face à la maladie et le développement d’un réseau de compétences Sud-Sud.

La République Démocratique du Congo l’intéresse tout particulièrement : chaque année 50 000 nouveau-nés y sont touchés par la forme sévère de la maladie, et 6 % des enfants hospitalisés en pédiatrie sont drépanocytaires. Les autorités sanitaires du pays ne sont pas indifférentes. Elles ont notamment élaboré en 2006 un programme national de lutte contre cette pathologie, qu’elles déploient avec l’aide cruciale du Professeur Léon Tshilolo, directeur du Centre hospitalier Monkole, à Kinshasa.

En 2011, c’est décidé, la Fondation Pierre Fabre conjuguera ses efforts avec ceux du spécialiste. Elle s’engage à soutenir pendant deux ans l’unité de prise en charge de la drépanocytose du centre hospitalier Monkole. Elle finance ainsi le matériel nécessaire au dépistage et au traitement des patients, ainsi que la formation des personnels de santé, notamment via le Centre de formation et d’appui sanitaire (CEFA) associé à l’hôpital. Elle subventionne par ailleurs des actions de sensibilisation à destination des patients, de leur famille, des personnels de santé et du grand public. Enfin, en 2012, elle contribue à la construction d’une unité pédiatrique consacrée à la drépanocytose, qui sera hébergée dans un nouveau bâtiment du complexe hospitalier.

Désormais achevée, l’action de la Fondation Pierre Fabre se prolonge néanmoins à travers un programme multipays impliquant la République Démocratique du Congo et le centre Monkole, ainsi que le Cameroun, le Congo-Brazzaville et Madagascar. Plus ambitieux, ce projet permettra de croiser les connaissances et les bonnes pratiques pour faire progresser la prise en charge de la maladie dans chaque pays, mais aussi pour délivrer un plaidoyer international en faveur de la lutte contre la drépanocytose.

Centre hospitalier Monkole
4804, Avenue Ngafani,
Quartier Masanga-Mbila,
Commune de Mont-Ngafula
KINSHASA
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE
DU CONGO
www.monkole.cd/

 

L’aide de la Fondation Pierre Fabre nous a été précieuse. Mais aujourd’hui, on observe encore un déficit majeur en moyens matériels et humains, qui contraste avec l’extrême fréquence de la maladie et son impact social négatif sur les familles. Le dépistage précoce tel que recommandé par l’OMS n’est réalisé que dans la ville de Kinshasa. Je me félicite que notre action se poursuive dans le cadre du programme multipays."

Pr Léon Tshilolo Médecin Directeur/ Coordinateur principal, Centre hospitalier Monkole, Centre de Formation et d’Appui Sanitaire (CEFA), Kinshasa

Bilan

  • 31 569 échantillons analysés entre mars 2011 et décembre 2012 dans le cadre du dépistage néonatal et infantile, dont 10 786 grâce au soutien de la Fondation Pierre Fabre

  • 230 formations dispensées en 2011 et 2012, pour 36 médecins, 151 infirmiers et 43 agents de santé

  • 10 associations de lutte contre la drépanocytose formées entre 2011 et 2012 sur le thème « Connaître et faire connaître la drépanocytose »

  • 50 % des interventions chirurgicales réalisées entre janvier 2011 et mars 2012, sur des patients drépanocytaires, financées par la Fondation Pierre Fabre

  • 24 moniteurs de surveillance cardiaque financés par la fondation, ainsi que 18 concentrateurs d’oxygène, 6 lits médicalisés télécommandés, 5 fauteuils de prélèvement ou dialyse télécommandés, etc.

Partenaire