L'histoire

Dans la continuité de l’action entreprise au Mali, la Fondation Pierre Fabre s’implique dès 2011 dans la lutte contre la drépanocytose en République centrafricaine. Le pays présente un taux record de malades, avec 2 % de nouveau-nés touchés, mais aussi une situation sanitaire très dégradée : l’espérance de vie, de 45 ans seulement, y est dix ans moins longue que la moyenne africaine.

C’est sur le complexe pédiatrique de Bangui que se concentre l’attention de la Fondation Pierre Fabre. Créé en 1988, cet établissement prodiguant des soins aux 0-18 ans constitue l’unique centre de référence en pédiatrie dans le pays. A travers le soutien de la Fondation, il doit pouvoir bénéficier de nouveaux équipements et consommables pour l’accueil des malades, renforcer les connaissances de son personnel sur la drépanocytose (par le biais de formations croisées avec Bamako et Kinshasa), mettre en place des campagnes de dépistage et sensibiliser la population à la maladie.

 

Perspectives

Malheureusement en 2013, alors que la Fondation a déjà fourni le matériel prévu et achevé sa contribution à la formation du personnel soignant, la guerre civile commence. Peu à peu, l’urgence humanitaire prenant le pas sur les programmes ciblés, la Fondation doit se résoudre à suspendre son intervention. Elle espère reprendre les opérations le plus tôt possible.

Partenaire

  • Complexe pédiatrique de Bangui