Prévention, diagnostic et prise en charge de la drépanocytose

— Burkina Faso —

L’HISTOIRE

Comptant parmi les dix pays les moins développés du monde, le Burkina Faso affiche un taux de prévalence record en matière de drépanocytose : 2 % des nouveau-nés y sont atteints de syndromes majeurs. Malgré tout, aucun programme national n’a encore été engagé pour lutter contre ce fléau. Résultat, la plupart des cas sont découverts trop tardivement, lorsque se déclenchent des complications de la maladie souvent fatales.

La Fondation Pierre Fabre signe en 2014 un partenariat avec le Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B), association très active depuis 2006. Ensemble, dès 2015 et durant trois ans, ils mènent un projet d’une ampleur inédite dans le pays, articulé autour de trois axes. Le premier vise à sensibiliser la population, grâce à la création d’un centre d’information dédié à Ouagadougou en 2015 (cf. photo ci-dessus d’une séance de sensibilisation et de dépistage) et à Bobo Dioulasso en septembre 2016. Le second entend renforcer l’accès aux soins, avec la création d’un centre pilote, dans les murs de l’Hôpital Saint Camille, à Ouagadougou permettant une prise en charge adaptée pour la drépanocytose. Enfin, le dernier axe consiste à proposer un diagnostic néonatal systématique au sein de la maternité de l’Hôpital Saint Camille et des centres de soins partenaires. Car seul un dépistage effectué avant l’âge de six mois peut efficacement réduire le taux de mortalité de la drépanocytose. En mai 2015, les premiers dépistages démarrent à l’HOSCO et en juillet de la même année au Centre Médical Protestant Schiphra à Ouagadougou. En avril 2016, ce dépistage a été étendu au CHR de Bobo-Dioulasso. Depuis le démarrage de cette activité, 4 101 prélèvements ont été analysés au laboratoire de Biologie de l’Université et 46 nouveau-nés diagnostiqués drépanocytaires majeurs ont pu bénéficier d’une prise en charge précoce.

Face à l’importance de la douleur dans l’expression de la maladie et aux carences actuelles de la prise en charge de la douleur des patients drépanocytaires, le CID/Burkina et la Fondation Pierre Fabre ont décidé de développer un projet de formation des personnels de soin spécifique à la prise en charge de la douleur drépanocytaire. C’est avec l’expertise de l’ONG Douleur Sans Frontières (DSF) qu’un programme de formation adapté a été élaboré se déclinant en 3 sessions de formation prévues sur 2 ans au bénéfice de 120 professionnels de santé issus de 4 structures hospitalières du Burkina Faso (3 à Ouagadougou et 1 à Bobo Dioulasso). Depuis mai 2016, 120 personnes ont été formées au cours de trois sessions (Retrouvez l’article de Burkina 24 consacré à la 2e session de formation de janvier 2017 en cliquant ici).

Enfin, en octobre 2019, une session de formation des formateurs s’est tenue à Ouagadougou. Elle a réuni 25 professionnels de santé dont 14 médecins, 5 infirmiers et 6 pharmaciens. Tous avaient suivi une des 3 précédentes sessions de formation.. (Retrouvez l’article de Burkina 24 consacré à la 2e session de formation de janvier 2017 en cliquant ici).

En 2021, la Fondation Pierre Fabre lance le projet Drépa Faso, cofinancé par l’Agence Française de Développement et visant à accompagner le Ministère de la Santé burkinabè dans l’élaboration d’un cadre spécifique de lutte contre la drépanocytose et la mise en œuvre d’un programme national contribuant à l’amélioration des conditions de vie des drépanocytaires.

S’appuyant sur les acquis des précédents projets, Drépa Faso poursuit et intensifie l’appui aux activités de formation, de prise en charge et de sensibilisation, tout en renforçant le volet dépistage. Ce dernier intègre dorénavant de nouvelles structures de santé en milieu rurale et urbain, ainsi qu’une technique innovante par tests de dépistage rapide (TDR) afin de repérer la présence du trait drépanocytaire chez les femmes enceintes. Sur les 3 années de mise en œuvre de ce projet, il est ainsi prévu que plus de 53 000 nouveau-nés, 18 000 enfants et 7 000 femmes enceintes soient dépistés. Ce sont ainsi plus de 1 200 nouveau-nés et enfants qui bénéficieront, grâce à un dépistage précoce, d’une prise en charge adaptée.

L’ESSENTIEL
_____

Axe
Lutte contre la drépanocytose

Programme
Depuis 2014

Mode d’intervention
Distributeur et opérateur

Action

  • Programme de dépistage néonatal sur 3 centres de soins partenaires
  • Equipement de l’hôpital Saint Camille (salles d’hospitalisation de jour et bloc opératoire orthopédique)
  • Création de 2 centres d’information permettant l’accueil du public et la sensibilisation
  • Equipement du laboratoire d’analyse de l’Université pour le dépistage néonatal
  • Formation des personnels de santé à la prise en charge de la douleur

Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B)
06 BP 9396 Ouagadougou 06

Reportage – La Fondation Pierre Fabre collabore depuis 2014 avec le Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina Faso, où est mis en place un programme d’une ampleur inédite dans le pays.

Découvrez en vidéo le travail mené sur place pour répondre aux priorités que sont le dépistage néonatal, l’amélioration de la prise en charge des drépanocytaires et l’information du public sur cette maladie.

BILAN ET PERSPECTIVES

Impact attendu

53 000
nouveaux-nés dépistés, 18 000 enfants de moins de 2 ans et 7 000 femmes enceintes  

+ de 500
personnels de santé formés à la prise en charge de la maladie

1 200
enfants drépanocytaires bénéficierons d’une prise en charge médicale

Perspectives

La deuxième étape du programme a pour but de contribuer à la définition d’une politique nationale
de lutte contre la drépanocytose.

Pour la première fois, un partenaire extérieur a vu la volonté et les efforts qui sont faits au niveau national pour prendre en charge la drépanocytose. Un partenaire a été sensible à nos besoins en matériels et équipements médicaux pour mieux faire face à une demande de plus en plus forte des malades. (…) Ce partenaire, c’est la Fondation Pierre Fabre. » 

Dramane Banaon
Coordonnateur national du CID/Burkina

PARTENAIRES

  • Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B)
  • Hôpital Saint Camille

Et aussi

Et aussi

Suivez notre action

La lutte contre la drépanocytose en Centrafrique avance !

Le 16 septembre dernier, la Fondation Pierre Fabre a lancé, à Bangui, le projet drep.ACCI, sous le haut patronage de la 1ère dame de la RCA, Mme Brigitte Touadera, et en présence des hautes autorités du pays, et des partenaires techniques et financiers dont l'Institut Pasteur de Bangui et l’AFD - Agence Française de Développement, qui co-finance le projet.

Tous les programmes