Mise en place de la télédermatologie en Mauritanie

— Mauritanie —

L’HISTOIRE

Les besoins sont immenses : en dehors de la capitale où sont concentrés les dermatologues, les malades des autres régions sont pris en charge par les médecins généralistes ou les infirmiers. Alors que les dermatoses représentent le troisième motif de consultation1, la méconnaissance de ces affections entraîne des errances de diagnostic et un surcoût pour le traitement. Des patients peuvent ainsi être amenés à se déplacer sur des centaines de kilomètres pour un suivi d’une acné, d’une dermatite atopique, d’un psoriasis… Pour pallier le manque de spécialistes, la télédermatologie s’impose comme une solution d’optimisation des ressources disponibles qui permettra d’assurer une meilleure couverture pour les populations vivant dans les régions dépourvues de spécialistes.

Ce projet de deux ans est porté par la Société Mauritanienne de Dermatologie et le Programme de Télémédecine de Mauritanie, qui se sont portés volontaires en 2018 pour répliquer le modèle de télédermatologie développé au Mali.

Il cible les habitants de trois régions du pays, Kiffa, Kaédi et Zouerate, qui ne disposent pas de dermatologues. 12 structures sanitaires de ces 3 régions ont été identifiées pour devenir des unités de consultation en dermatologie.

Dans chaque unité, 2 agents de santé seront formés aux cas de dermatoses les plus courantes afin de pouvoir traiter une partie des besoins. Ils sont ensuite formés à l’utilisation des nouvelles technologies et à la prise de photographies afin de pouvoir référer les cas complexes aux dermatologues de la Société mauritanienne de dermatologie. Cette équipe de 24 agents de santé, appuyés par les dermatologues du pays, sera en mesure de prendre en charge 3 600 patients par an.

[1] Selon les observations réalisées par la Société Mauritanienne de Dermatologie

Pour aller plus loin : reportage sur la mise en place de la télédermatologie au mali

Un projet intégré au Programme National de Télémédecine de Mauritanie

Ce projet s’adosse au Programme National de Télémédecine mis en place par le gouvernement mauritanien, qui développe un réseau de communication reliant tous les hôpitaux et centres de santés à l’échelle nationale. Ce réseau dispose d’un réseau Intra-net avec une connexion sécurisée et la possibilité de  transferts de lourds fichiers. Pour les smartphones, les opérateurs téléphoniques mobiles disposent de la 3G avec des perspectives pour la 4G.

En juillet 2019, lors des 2nd Assises de Télédermatologie Africaines organisées par la Fondation Pierre Fabre à Lomé (Togo), l’équipe de la société mauritanienne de dermatologie a pu présenter la  mise en place de ce projet à une centaine de représentants (dermatologues, médecins, responsables d’associations) de 12 pays d’Afrique subsaharienne. Ces rencontres permettent de partager et de mettre à disposition les solutions qui pourront demain inspirer d’autres programmes visant l’amélioration de l’accès aux diagnostics et aux soins dermatologiques en Afrique.

L’ESSENTIEL
_____

Axe
Dermatologie

Programme
Depuis 2018

Mode d’intervention
Distributeur et opérateur

Action
Développement d’une plate-forme électronique de télédermatologie
Formation des agents de santé et équipement des centres périphériques

BILAN ET PERSPECTIVES

3 régions
couvertes en Mauritanie

12
structures de santé intégrées au programme

24
agents de santé formés

3600
patients suivis par an

PARTENAIRES

SOCIÉTÉ MAURITANIENNE DE DERMATOLOGIE

PROGRAMME NATIONAL DE TELEMEDECINE DE MAURITANIE

Et aussi


Sous l’égide du Professeur Dapa Diallo et fort du soutien de la Fondation, le premier Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose ouvre ses portes à Bamako au Mali en 2005.
Création et soutien au développement du Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose

Et aussi

Programme en Afrique centrale et à Madagascar


Pour lutter efficacement contre la drépanocytose, le Cameroun, Madagascar et les deux Congo s’associent en 2014 dans un vaste programme transnational. La Fondation apporte son soutien au projet porté par l’IECD et financé par l’AFD.
Amélioration de la prise en charge socio-sanitaire des drépanocytaires

Suivez notre action

Tous les programmes