Unir nos forces pour la prise en charge des maladies du sang au Burkina Faso

14/12/2021

La Fondation Pierre Fabre (FPF) est heureuse d’annoncer la signature d’un protocole d’accord avec la Novo Nordisk Haemophilia Foundation (NNHF) afin d’améliorer conjointement le diagnostic et la prise en charge des maladies du sang au Burkina Faso. Selon les termes de l’accord, les deux fondations collaboreront sur des programmes ciblant la drépanocytose et l’hémophilie au Burkina Faso par l’intermédiaire de leur partenaire opérationnel, le Groupe d’Intervention en Hématologie (GIH), pour une période de deux ans.

La NNHF et la FPF mènent actuellement des projets indépendants au Burkina Faso, où l’on estime que 4,63 % de la population vit avec la drépanocytose [1] et que plus de 2 000 personnes sont atteintes d’hémophilie. Les deux fondations ont identifié des activités spécifiques où les synergies permettront d’accroître leur impact, par des activités de sensibilisation, de plaidoyer et d’éducation. Ensemble, la NNHF et la FPF espèrent doubler le nombre de professionnels de santé formés et étendre la portée de leurs programmes à 10 des 13 régions du pays, en s’appuyant sur leur solide expertise et leur réseau dans le domaine de l’hémophilie et de la drépanocytose.

La Fondation Pierre Fabre est activement impliquée depuis 2006 dans plusieurs programmes de lutte contre la drépanocytose, première maladie génétique au monde, qui toucherait chaque année plus de 250 000 nouveau-nés en Afrique subsaharienne. Au Burkina Faso, la FPF mène le projet ” DREPAFASO ” qui vise à améliorer l’accès au dépistage, aux soins et aux médicaments pour la drépanocytose avec pour objectif de développer une politique nationale pour assurer l’accès aux soins et aux traitements des personnes atteintes de la maladie.

Pour Béatrice Garrette, Directrice générale, : “La drépanocytose est largement négligée dans l’agenda mondial de la santé, bien que sa prévalence et son fardeau pour la population d’Afrique subsaharienne soient très élevés. Le partenariat avec la NNHF nous permettra de tester une approche innovante pour augmenter le nombre de bénéficiaires au Burkina Faso, qui, en cas de succès, pourrait être reproduite dans d’autres pays.”

La NNHF met actuellement en œuvre son premier projet au Burkina Faso pour étendre le diagnostic et les soins de l’hémophilie en partenariat avec l’équipe du GIH représentée par le professeur Eléonore Kafando, hématologue. Les principaux objectifs du projet sont de sensibiliser les populations à l’hémophilie, de développer les capacités de sensibilisation auprès de 300 professionnels de santé de premier contact et d’augmenter de 50% le nombre de personnes diagnostiquées hémophiles dans le pays d’ici 2024.

Denise Braendgaard, Directrice générale, a déclaré : “Nous sommes ravis de nous lancer dans ce projet pilote avec la Fondation Pierre Fabre, dont les domaines d’intervention et la portée géographique sont très complémentaires de ceux de la NNHF. Nous sommes convaincus qu’en combinant nos efforts sur les maladies du sang au Burkina Faso, nous démontrerons qu’il est possible d’atteindre plus de personnes et d’avoir un impact plus grand et durable.”

Les deux fondations ont pour vocation d’avoir un impact positif sur les soins de santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire grâce à leurs propres programmes menés par des partenaires locaux. La Fondation Pierre Fabre, principalement active dans les pays d’Afrique francophone, a été reconnue d’utilité publique par décret français le 6 avril 1999 ; la NNHF est une organisation à but non lucratif qui se consacre à l’amélioration de l’accès aux soins pour les personnes atteintes de troubles de la coagulation depuis 2005.

La Fondation Novo Nordisk pour l’Hémophilie et la Fondation Pierre Fabre suivront conjointement les activités mises en place et évalueront les résultats et impacts partagés par le biais de mises à jour trimestrielles du projet et de rapports annuels.

[1] “Prevalence study in Burkina Faso” – Ministry of Health  – January  2020