21/12/2017

Suite à l’appel à projets lancé lors des « Premières Assises de Télédermatologie Africaines », en juin 2017, la Fondation Pierre Fabre va développer deux nouveaux programmes nationaux de télédermatologie, en Mauritanie et au Togo, en partenariat avec les structures de santé publiques et les dermatologues référents.

Étendre la télédermatologie en Afrique

Les maladies de peau sont un des principaux motifs de consultation dans les centres de santé primaires des pays du Sud. La faible couverture dermatologique (parfois moins d’un dermatologue par million d’habitants) ne permet pas de prise en charge adaptée des malades, pouvant entraîner des complications sévères.

La télédermatologie est née dans le but d’améliorer le diagnostic et la prise en charge des maladies de la peau. Les médecins et infirmiers des centres de santé sont formés à reconnaitre et traiter les dermatoses courantes, qui ne nécessitent pas l’avis d’un dermatologue. Face à des cas complexes, ils sont capables d’utiliser des outils numériques (ordinateur et appareil photo) et une plateforme sécurisée pour envoyer les données des patients aux dermatologues qui émettent un diagnostic à distance.

Le Mali à la pointe de la télédermatologie

Le 17 juin 2017, à Bamako (Mali), le Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie de Bamako et la Fondation Pierre Fabre ont organisé les « Premières Assises de Télédermatologie Africaines » (Lien). L’événement a réuni les dermatologues et les représentants de structures de santé de huit pays de la sous-région (Mali, Burkina Faso, Guinée-Conakry, Mauritanie, Sénégal, Togo, Bénin, Côte d’Ivoire), en présence du ministre de la santé du Mali.

L’objectif de ces Assises était de présenter les résultats du programme pilote, baptisé « TELEDERMALI », réalisé sous la direction du Pr. Ousmane Faye, au Mali, et soutenu par la Fondation Pierre Fabre. Ce projet a jeté les bases d’un modèle de prise en charge en formant les médecins et infirmiers des zones reculées sur deux volets : une meilleure identification des dermatoses courantes pour mieux les diagnostiquer, et la maîtrise des outils numériques pour photographier et transmettre les cas complexes à des experts. Suite aux résultats très positif de ce programme, la Fondation Pierre Fabre a souhaité étendre ce modèle à d’autres pays de la sous-région.  

 

https://www.youtube.com/watch?v=YHvGPa309To

Regarder le reportage de l’AFP consacré au programme de Télédermatologie au Mali.

 

Extension du modèle en Mauritanie et au Togo

Lors de ces « Premières Assises de la Télédermatologie Africaines », la Fondation Pierre Fabre, a lancé un appel à projets sous régional pour l’utilisation des nouvelles technologies dans l’amélioration des diagnostics et de la prise en charge des maladies de la peau en Afrique.

Après examen des propositions reçues, la Fondation a choisi de soutenir deux projets, proposés par la Société Mauritanienne de Dermatologie (SMD) et par la Société Togolaise de Dermatologie et des infections sexuellement transmissibles (SOTODERM).

 

Mauritanie - Soigner les maladies de la peau jusque dans le désert.

Avec seulement 13 dermatologues (dont 12 à la capitale) pour une population de 4 millions d’habitants répartie sur ce vaste territoire désertique, l’offre de soin de qualité reste très limitée. Sur 2 ans, le projet retenu vise à créer, dans trois régions de la Mauritanie au Nord et au Sud, douze unités de consultation en s’appuyant sur des structures de santé départementales ou communales existantes.  

Les référents locaux de ces centres de santé seront en lien avec leshuit experts dermatologues basés à Nouakchott, via le réseau informatique du Programme National de Télémédecine. Sous 24 à 48h, un diagnostic et un protocole de prise en charge seront proposés. L’objectif à terme est de former 24 référents qui prendront en charge 300 patients par mois (soit 3600 / an) dans les trois régions ciblées.

Ce projet est porté par la Société Mauritanienne de Dermatologie.

 

Togo – Former 100 agents de santé en cinq ans.

Afin de renforcer l’expertise dermatologique des agents de santé dans quatre des cinq régions du Togo, la Société Togolaise de Dermatologie et des infections sexuellement transmissibles (SOTODERM) a prévu la formation de 100 agents de santé répartis dans 50 structures de soin.

L’accès au diagnostic pour les cas complexes sera possible grâce à la transmission à distance des données à des dermatologues experts basés à Lomé.  Nécessitant 5 années pour sa mise en œuvre, le projet est une réplication du modèle de télédermatologie malien, mis en place par le Pr. Faye et s’appuiera sur le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT).