Mali – Inauguration de la 1ère unité de prise en charge délocalisée de la drépanocytose

03/06/2016

La nouvelle unité de prise en charge de la drépanocytose, délocalisée au sein de l’Hôpital régional de Kayes, va permettre d’améliorer l’accès aux soins pour les malades vivant dans cette région éloignée de la capitale.

Partenaire du CRLD de Bamako, la Fondation Pierre Fabre a apporté son soutien à la création de cette unité de prise en charge.

Le 23 avril, le Dr Marie-Madeleine Togo, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique du Mali, inaugurait l’unité de prise en charge de la drépanocytose de Kayes, au Mali, en présence de plusieurs personnalités dont le Pr. Dapa Diallo, directeur du Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) de Bamako. Ce centre de soins, situé dans l’enceinte de l’hôpital régional, comporte un espace d’accueil pour les malades et pour leur famille ainsi que des salles de consultation et d’hospitalisation de jour (10 lits dont 4 pour les adultes et 6 pour les enfants).

Dans son allocution d’ouverture, la ministre a tenu à remercier la Fondation Pierre Fabre pour la création de l’unité de Kayes. Rappelant que « sa mise en œuvre était une étape de plus dans la gestion de la maladie, de manière efficace et coordonnée sur tout le territoire » elle a souligné que grâce à cette structure, l’ensemble des patients de la région pourrait désormais bénéficier d’un suivi et d’une prise en charge adaptés.

Favoriser l’accès des patients drépanocytaires à des soins de proximité

Au Mali, entre 5 000 et 6 000 enfants drépanocytaires naissent chaque année. Jusqu’à présent, c’est principalement le CRLD de Bamako qui assurait la prise en charge des malades, avec plus de mille nouveaux cas enregistrés annuellement. Or, située à 600 km de Bamako, la région de Kayes, détient un des plus forts taux de prévalence du pays, avec 15,6 % de porteurs du trait drépanocytaire. Devant les difficultés que connaissent les malades, qui sont obligés de se rendre à Bamako pour se faire soigner, le CRLD et la Fondation Pierre Fabre se sont mobilisés.

La Fondation Pierre Fabre a financé la construction, l’équipement et la dotation en médicaments de la première unité de prise de charge délocalisée au sein de l’hôpital régional de Fousseyni Daou. Le CRLD a édicté les protocoles de soins et va former le personnel médical de l’hôpital détaché dans cette structure, selon un transfert de compétence dont le CRLD peut se targuer d’avoir aujourd’hui l’expérience à échelle sous-régionale.

Retrouvez ici le reportage exclusif diffusé par la télévision malienne le jour de l’inauguration :

2019-02-18T01:30:36+00:00