17/12/2015

Le Centre de recherche et de prise en charge ambulatoire de la drépanocytose (CERPAD) vise à proposer un modèle innovant de dépistage et de prise en charge précoce des enfants drépanocytaires.

Rattaché à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal, le CERPAD a été inauguré le 10 décembre en présence de la Fondation Pierre Fabre.

Depuis 2013, la Fondation Pierre Fabre collabore avec l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint Louis du Sénégal pour la mise en place d’une étude opérationnelle sur le dépistage et la prise en charge précoces de la drépanocytose. Pilotée par le Pr Ibrahima Diagne, directeur de l’UFR des Sciences de la Santé de l’Université et point focal « drépanocytose » (coordinateur) au ministère de la Santé du Sénégal, cette étude combine de façon innovante le soin et la recherche. Elle vise à mesurer les effets bénéfiques d’un dépistage et d’une prise en charge précoces des nouveau-nés. A terme, son ambition est de pouvoir soumettre aux autorités de santé sénégalaises un modèle innovant afin que le dépistage néonatal systématique de la drépanocytose soit mis en place au Sénégal.

Cette étude, fondée notamment sur l’analyse de données épidémiologiques, cliniques et socio-anthropologiques, s’appuie fortement sur la collaboration avec les équipes de recherche d’autres départements de l’UGB (sciences appliquées et technologie, sociologie et anthropologie).

Un chantier ambitieux
Pour mener à bien ce projet, il a fallu mettre sur pied, au sein de l’Université, une structure qui lui soit spécifiquement dédiée. Dans le cadre de sa collaboration avec l’UGB, la Fondation Pierre Fabre a financé intégralement la construction et l’équipement d’un édifice de 1 500 m2 qui abrite un laboratoire d’analyses et des salles de consultation et d’hospitalisation de jour pour les enfants drépanocytaires. Le bâtiment pourra accueillir chaque année les enfants diagnostiqués drépanocytaires parmi les 6 000 nouveau-nés de la maternité de l’Hôpital régional de Saint-Louis et du Centre de Santé de référence de Saint Louis qui bénéficieront d’un dépistage à la naissance. Une première en Afrique de l’Ouest, et un exemple réussi de partenariat public-privé.

Des partenaires mobilisés
L’inauguration du bâtiment a eu lieu le 10 décembre, en présence des partenaires du projet : le Pr Ibrahima Diagne, directeur de l’UFR des Sciences de la Santé de l’UGB, le Dr Marie Ka Cissé, responsable de la Division des Maladies Chroniques non transmissibles au ministère de la Santé (représentant la Ministre), le Pr Mamadou Sangharé, directeur général de l’Enseignement Supérieur (représentant le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche), Magueye Ndiaye, président de l’Association Sénégalaise de lutte contre la drépanocytose, le Dr Jean-Pierre Lamarque, Conseiller régional santé en Afrique de l’Ouest, représentant l’Ambassadeur de France, ainsi que Jacques Godfrain, Béatrice Garrette et Véronique Teyssié, respectivement trésorier, directrice et responsable projets de la Fondation Pierre Fabre.

Dans les semaines à venir, une formation au diagnostic et à la prise en charge de la drépanocytose sera proposée au personnel de santé des maternités de l’Hôpital Saint Louis et du Centre de Santé de référence de Saint-Louis. Les premiers dépistages pourraient débuter courant mars 2016.

Retrouvez en cliquant ici l’interview du Pr Ibrahima Diagne, coordonnateur du CERPAD de l’Université Gaston Berger, parue dans le quotidien Le Soleil.
 

L'inauguration en images