L'histoire

Souvent associé à une pauvreté extrême, le noma est une stomatite gangreneuse qui se développe dans la bouche et détruit les tissus mous et osseux du visage. Il est principalement dû aux conditions d’hygiène, à la malnutrition et à un déficit immunitaire lié aux maladies infectieuses. Près de 100 000 personnes sont touchées chaque année dans le monde, essentiellement des enfants. Parmi eux, seuls 20 % survivent : mutilés, ils s’alimentent et respirent difficilement.

Dès 2000, soucieux de redonner un visage à ces enfants, le Docteur Bellity réalise à Paris une première opération sur Fati, une petite fille venue du Burkina Faso. C’est un succès. Mais, devant le déchirement de la fillette au moment de retourner dans son pays, il décide que les prochaines interventions auront lieu là-bas. C’est ainsi que naît Les Enfants du Noma. Cette association organise des missions régulières au sein de la Maison de Fati, structure locale d’accueil des enfants et de leurs accompagnants. En tout, 21 chirurgiens, 10 anesthésistes, 4 médecins et 37 infirmiers réparent ainsi les désastres du noma… mais s’attaquent également aux tumeurs, aux fentes labiales et aux problèmes orthopédiques. Depuis la création de l’association, ils ont soigné 2 500 enfants.

Sensible aux enjeux de la dermatologie tropicale, la Fondation Pierre Fabre a décidé en 2014 de soutenir Les Enfants du Noma. Jusqu’en 2017, elle financera 9 missions au Burkina Faso. Elle créera aussi une bourse d’étude et de perfectionnement en chirurgie maxillo-faciale pour les spécialistes locaux. Les boursiers seront notamment accueillis dans les CHU de Saint-Etienne, de Caen et de Marseille, et aux Hôpitaux des armées de Marseille. Enfin, la Fondation mènera des actions d’information sur le noma, dans une logique de plaidoyer.

Enfants du Noma
CHU Nord - Service de Chirurgie Maxillo-Faciale
Pr. Seguin
42055 Saint-Étienne CEDEX 2
Contact : secretariatedn@gmail.com
Site web : http://www.enfantsdunoma.info

La maladie du noma est particulièrement délabrante. Les techniques de réparation sont sophistiquées et demandent le plus souvent plusieurs temps opératoires espacés de plusieurs mois. Cette chirurgie ne peut s’effectuer si un suivi n’est pas assuré très professionnellement. Enfants du Noma a ainsi créé grâce à la Maison de Fati un établissement d’accueil et de soins, pour que ces enfants soient pris en charge jusqu’au bout de leur réparation."

Dr Philippe Bellity Chirurgien-plasticien, président fondateur des Enfants du Noma

Perspectives

Le partenariat entre Les Enfants du Noma et la Fondation Pierre Fabre devrait être élargi au traitement des chéloïdes monstrueuses, des excroissances dues à une anomalie de la cicatrisation. Par ailleurs, les deux parties réfléchissent à une déclinaison de leur action dans d’autres pays.